.

Le projet ATTER

Le projet ATTER développe un programme d'échange interdisciplinaire et multisectoriel autour des transitions agroécologiques des systèmes alimentaires territoriaux. Il rassemble des chercheurs et des praticiens qui travaillent sur des analyses croisées de cas d’études et par le biais de mobilités longues, de formations et d'ateliers, en s'appuyant sur 16 études de cas territoriales ancrées dans cinq pays (France, Italie, Royaume-Uni, Brésil et États-Unis) et sur les compétences complémentaires des 18 organisations participantes. Le réseau ATTER forme un écosystème de recherche-action visant à favoriser la construction collective et la diffusion des connaissances ainsi que l’échange entre territoires et secteurs d’activité.

Le projet est financé par le programme RISE (Research and Innovation Staff Exchanges), une action de Marie Skłodowska-Curie qui promeut la collaboration internationale par le partage de connaissances et d'idées entre chercheurs et praticiens à travers le monde. Concrètement, il repose sur un programme de mobilités qui doivent être intersectorielles et internationales.

ATTER est un Consortium de 19 partenaires.

Liste des actualités

Toutes les actualités
Visite de terrain pour les membres du réseau ATTER, le groupe est dans un champ et écoute un homme qui parle
Article

23 mai 2024

Rédaction : Doriane Guennoc

Un atelier de "fertilisation croisée" entre le Pays de Galles et la Bretagne

Un atelier de "fertilisation croisée" entre le Royaume-Uni et la France, avec l'Université de Cardiff et Terralim : une journée de partage et d'échange
wooden-track-1932611_1280.jpg
L’Académie des sciences américaine consacre un numéro spécial de sa revue PNAS à la contribution des études de transitions pour répondre aux problématiques environnementales, dans lequel ATTER est présent.
Participants de l'Autumn School 2023
Du 2 au 6 octobre, le CIHEAM Bari a accueilli l'édition 2023 de RISE-ATTER Autumn School, une initiative de formation résidentielle co-organisée avec la Schola Campesina et le GAL Alto Salento 2020, rassemblant 9 chercheurs et praticiens de France, d'Italie, du Royaume-Uni et des États-Unis.